Passer au contenu

/ Département de psychologie

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Les chaires, centres, groupes, et laboratoires de recherche du Département

Chaires de recherche

Chaire de recherche du Canada en neuropsychologie clinique de l’enfant et en imagerie cérébrale

Dre Anne Gallagher, professeure agrégée

De nombreuses maladies pédiatriques sont associées à des troubles du développement neurologique, notamment les troubles de l’attention et de l’apprentissage ou le retard du langage. Nous devons de toute urgence mettre au point des outils cliniques permettant d’identifier les enfants qui présentent un risque plus élevé de souffrir de ces troubles afin de les dépister plus tôt et de leur offrir un traitement personnalisé.

La Prof. Anne Gallagher, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neuropsychologie clinique de l’enfant et en imagerie cérébrale se concentre sur deux affections pédiatriques associées à des troubles du développement neurologique : les cardiopathies congénitales et l’épilepsie. Son équipe de recherche et elle-même utilisent des techniques d’imagerie cérébrale et des évaluations comportementales sûres pour cerner les marqueurs précoces prédisant le développement neurologique. En définitive, leurs travaux pourraient contribuer à identifier les enfants plus susceptibles d’avoir un trouble du développement neurologique et à leur offrir un traitement précoce personnalisé afin d’améliorer leurs aptitudes langagières, cognitives et motrices.

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada en neuroscience cognitive du vieillissement et plasticité cérébrale

Dre Sylvie Belleville, professeure titulaire

Les travaux de Sylvie Belleville, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neuroscience cognitive du vieillissement et plasticité cérébrale, visent à mieux comprendre les effets du vieillissement sur le cerveau et sur la cognition. Mme Belleville souhaite expliquer pourquoi certaines personnes semblent dotées d’une forme de réserve qui les protège des effets du vieillissement cérébral. Elle examinera également si certaines interventions permettent d’amplifier les processus de réserve. Les travaux de Mme Belleville pourraient avoir un impact majeur sur la santé des Canadiens âgés en faisant avancer la compréhension du vieillissement cognitif et en trouvant des moyens de favoriser la vitalité cognitive avec l’âge.

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada en neuroscience des systèmes et neuroimagerie cognitive

Dr Karim Jerbi, professeur agrégé

Karim Jerbi est professeur agrégé à l'Université de Montréal. Il dirige un programme de recherche interdisciplinaire qui explore le substrat neural de la fonction et du dysfonctionnement cérébral grâce à l'application de méthodes avancées de traitement du signal et d'apprentissage automatique aux données cérébrales multimodales et multi-échelles.

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada en neurosciences cognitives

Dr Franco Lepore, professeur titulaire

La chaire vise à mieux comprendre la façon dont le cerveau peut réacheminer des signaux et traiter les renseignements des sens. Les données recueillies pourront aider des gens à compenser les dommages sensoriels causés par un accident ou une maladie. Grâce à la technique d'imagerie optique non effractive, il est maintenant possible d’étudier l'organisation corticale du cerveau de jeunes enfants.

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada en traumatisme crânio-cérébral pédiatrique

Dre Miriam Beauchamp, professeure titulaire

Miriam Beauchamp, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les lésions cérébrales traumatiques chez les enfants, examine les conséquences cognitives et sociales des lésions cérébrales pédiatriques et essaie de déterminer comment prévoir leur issue. Mme Beauchamp et son équipe de recherche explorent également les changements dans l’intégrité du cerveau au cours d’une lésion traumatique, ainsi que l’incidence des prédispositions psychologiques (p. ex. stress) ou biologiques (p. ex. génétique) d’une personne sur son rétablissement. Ces conclusions permettront de créer des outils de traitement immersifs, technologiques, axés sur le jeu et stimulants pour les jeunes.

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada en troubles du sommeil et santé du cerveau

Dre Nadia Gosselin, professeure agrégée

Un sommeil de qualité est primordial pour un cerveau en santé. L’apnée du sommeil et les traumatismes craniocérébraux entrainent une altération du cycle veille-sommeil, affectant ainsi la santé du cerveau.

La Prof. Gosselin étudiera comment le sommeil peut améliorer la santé du cerveau en ralentissant sa dégénérescence chez les personnes apnéiques et en optimisant sa récupération chez celles ayant un traumatisme craniocérébral. Elle déterminera les caractéristiques du sommeil liées à une mauvaise santé cérébrale, identifiera les individus vulnérables aux effets des troubles du sommeil sur la cognition et évaluera si le traitement des troubles du sommeil améliore la santé cognitive. 

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada sur les relations intimes et le bien-être sexuel

Dre Sophie Bergeron, professeure titulaire

Nos relations sexuelles jouent un rôle important dans notre état de santé général. En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les relations intimes et le bien-être sexuel, La Prof. Sophie Bergeron entend mieux comprendre ce qui empêche les adolescents et les adultes de nouer des relations intimes et sexuelles satisfaisantes.

La Prof. Bergeron et son équipe de recherche étudient les facteurs qui peuvent favoriser ces relations – comme le soutien social, l’intimité et l’attachement – et élaborent et évaluent de nouvelles interventions visant à améliorer les relations intimes et sexuelles des gens tout au long de leur vie. Ils se concentrent également sur les défis de l’inclusion et de la diversité qui sont propres aux populations vulnérables, telles que les minorités sexuelles et de genre, et ils examinent le rôle croissant des technologies dans nos liens sociaux.

En savoir plus

Chaire de recherche du Canada sur le stress humain

Dre Sonia Lupien, professeure titulaire

Chaque jour, plus de 500 000 Canadiens s’absentent du travail pour des problèmes de santé liés au stress. Cet absentéisme coûte de 10 à 36 milliards de dollars par année.

La recherche a également montré que le stress chronique a des effets négatifs sur le développement du cerveau des enfants et des adolescents. En Amérique du Nord, 75 % des visites en cabinet de médecin ont pour objet des problèmes liés au stress chronique, mais les médecins ont très peu d’outils à offrir à leurs patients pour les aider à contrôler ce stress. Étant donné l’importance de ce problème, la vraie question à se poser n’est pas pourquoi nous avons toléré ces coûts élevés du stress au Canada, mais plutôt si nous avons encore les moyens de les tolérer.

La Prof. Sonia Lupien, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le stress humain, étudie les effets du stress et des hormones de stress sur le cerveau, le comportement et la santé mentale, et ce, du jeune âge jusqu’à l’âge avancé. Mme Lupien et son équipe de recherche souhaitent mieux comprendre les déterminants personnels, familiaux ou sociaux de ce stress élevé au sein de la population humaine.

Les résultats de leurs recherches seront traduits en programmes d’intervention auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes. Ces programmes seront ensuite validés scientifiquement, dans le but de s’assurer qu’ils diminuent la production d’hormones de stress et les troubles cognitifs et mentaux qui y sont associés.

En savoir plus

Chaire interuniversitaire Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants

Dre Mireille Cyr, professeure titulaire

La Chaire interuniversitaire Marie-Vincent sur les agressions sexuelles envers les enfants est subventionnée par la Fondation Marie-Vincent. Elle est codirigée par la Prof. Mireille Cyr. La Chaire a pour mission de développer des connaissances scientifiques de fine pointe sur l’agression sexuelle envers les enfants. Les travaux portent notamment sur l’évaluation des besoins des enfants et de leur parent, sur l’évaluation des services offerts au Centre d’expertise Marie-Vincent et sur les trajectoires de développement des enfants à la suite d’une agression sexuelle.

En savoir plus

Centres et groupes de recherche

CÉAMS: Centre d'études avancées en médecine du sommeil

Fondé en 1978, le Centre d’études avancées en médecine du sommeil est un groupe de recherche et une clinique du sommeil situés à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal. Ce groupe comprend 13 chercheurs ayant une expertise dans la recherche sur les troubles du sommeil, une quarantaine d’assistants de recherche et une quarantaine d’étudiants gradués. Nos chercheurs sont notamment intéressés aux questions touchant aux rôles du sommeil dans la santé cérébrale, aux troubles du sommeil dans le vieillissement et aux parasomnies. Ils utilisent notamment la polysomnographie, la neuropsychologie, la neuroimagerie et la génétique pour répondre à leurs questions de recherche.

En savoir plus

CerebrUM: Pôle en neuropsychologie et neuroscience cognitive et computationnelle

CerebrUM vise à fédérer les forces vives en neuropsychologie et en neuroscience cognitive et computationnelle au département de psychologie de l’Université de Montréal (UdeM). CerebrUM se s’inscrit également dans la vision interfacultaire des neurosciences et de la santé mentale à l’UdeM, représentant le pôle « cognition ».

CerebrUM participe aussi au développement et au soutien de programmes de formation interdisciplinaires et innovants en neuropsychologie et neuroscience cognitive et computationnelle. Par exemple, le B.Sc. en neuroscience cognitive, offert au département de psychologie de l’UdeM, et les programmes d’études aux cycles supérieurs qui y seront associés permettront d’offrir au monde académique, à l’industrie et au secteur public des chercheurs et professionnels hautement qualifiés.

La mission de CerebrUM est également de créer de nouveaux partenariats avec les acteurs académiques, cliniques et industriels pour accélérer la recherche et la croissance de la neuropsychologie et la neuroscience cognitive et computationnelle au Québec.

Le lien vers notre notre programmation de conférences et d’ateliers est : https://www.calendrier.umontreal.ca/?s=cerebrUM&com=eventlist

 Le lien vers l’enregistrement de notre lancement qui a eu lieu le 10 novembre 2020 est : https://udemontreal-my.sharepoint.com/:v:/g/personal/frederic_gosselin_umontreal_ca/EaGww7WJwMZAqYBV7rWoqUwBcDbkutOsbN-Y1ZAfjC8_kQ?e=zfbMpa

Un lien vers le bêtisier de cet enregistrement sera bientôt ajouté.

CERNEC: Centre de recherche en neuropsychologie et cognition

Fondé en 1988, le CERNEC a été agréé Groupe de recherche (GRENE) en 1992 et a été reconnu Centre FCAR en 1994. Le CERNEC, administré par des professeurs du Département de psychologie, est actuellement composé de 23 membres réguliers. Ils sont professeurs ou chercheurs-boursiers dans différents départements universitaires du Québec. Leurs thématiques s’articulent autour des relations cerveau-cognition.

En savoir plus

CoRRS: Consortium de recherche sur les relations sociales

Le Consortium de recherche sur les relations sociales (CoRRS) vise la création, la diffusion, la valorisation et l’application des connaissances scientifiques dans le domaine des relations sociales, afin d’améliorer la santé, la longévité, la productivité et la qualité de vie des individus et des sociétés.

Le CoRRS se distingue par la qualité de ses cadres théoriques, la rigueur de ses méthodologies et la formation de pointe qu’il offre aux divers acteurs sociaux.

Objectifs

  1. Augmenter la collaboration afin de favoriser la création de connaissances scientifiques sur les relations sociales;
  2. Créer un milieu collaboratif d’échanges et de formation sur les relations sociales;
  3. Influencer et implanter les pratiques issues des connaissances disponibles dans le domaine des relations sociales;
  4. Diffuser et vulgariser les connaissances disponibles dans le domaine des relations sociales;
  5. Offrir une formation de pointe sur le domaine des relations sociales, basée sur les données probantes disponibles

Les relations sociales sont essentielles et incontournables

  1. Les relations sociales constituent un besoin fondamental
  2. Les relations sociales sont déterminantes pour la santé et la longévité
  3. Les relations intergroupes et interpersonnelles harmonieuses sont le fondement des sociétés stables et prospères
  4. Les relations sociales sont importantes à tous les âges

Grands axes

  1. Couples et familles
    *Les relations de couple et la sexualité
    *Les relations parent-enfant
    *Les pairs et la fratrie
    *Relations traumatiques au sein du couple et de la famille

  2. Travail
    *Les relations gestionnaire-employé

  3. Vivre en société
    *Relations interpersonnelles et comportements antisociaux
    *Les relations interculturelles
    *Recherche interculturelle sur les émotions

  4. Santé et adaptation aux changement
    *Relations interpersonnelles et la santé physique et psychologique
    *Interventions thérapeutiques et santé psychologique
    *Les relations entraîneurs.es-athlètes
    *Changements personnels et/ou sociaux dramatiques

Membres du Consortium

Marie-Julie Béliveau: Site web / Google Scholar
Sophie Bergeron: Site web / Google Scholar
Annie Bernier: Site web / Google Scholar
Mireille Cyr: Site web / Google Scholar
Bianca D'Antono: Site web / Google Scholar
Isabelle Daigneault: Site web / Google Scholar
Marie-Ève Daspe: Site web / Google Scholar
Roxane de la Sablonnière: Site web / Google Scholar
Sébastien Grenier: Site web / Google Scholar
Simon Grenier: Site web
Sébastien Hétu: Site web / Google Scholar
Tamsin Higgs: Site web / Google Scholar
Mireille Joussemet: Site web / Google Scholar
Julie Laurin: Site web / Google Scholar
Tania Lecomte: Site web / Google Scholar
Geneviève Mageau: Site web / Google Scholar
Katherine Péloquin: Site web / Google Scholar
Daniel Sznycer: Site web / Google Scholar
Serge Sultan: Site web / Google Scholar

CRIPCAS: Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles

Le Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles (CRIPCAS) est un regroupement interdisciplinaire réunissant 30 chercheurs réguliers, 41 chercheurs collaborateurs, une quarantaine d'organismes partenaires et près de 300 étudiants de 2e cycle et de 3e cycle, ainsi que des stagiaires postdoctoraux. Localisé à l'Université de Montréal et regroupant six autres universités québécoises, le CRIPCAS se distingue par sa programmation de recherche orientée à la fois sur l'agression sexuelle et les problèmes conjugaux ainsi que les interfaces existantes entre ces deux problématiques. Le CRIPCAS est financé par le FRQSC à titre de Regroupement stratégique.

En savoir plus

Équipe RENARD: Recherche sur le transfert des connaissances

Nous sommes le premier regroupement transdisciplinaire québécois consacré à la recherche sur le transfert des connaissances (TC) dans le domaine des interventions sociales, notamment dans les secteurs éducatifs, socio-sanitaires et communautaires. L’acronyme RENARD signifie équipe de Recherche sur les Effets Non-Académiques de la Recherche et ses Déterminants.

Notre équipe est composée de chercheurs et d’étudiants issus de plusieurs universités québécoises qui contribuent à la production de connaissances sur le TC, d’organismes dont la mission ou une partie de la mission porte sur le TC, et d’établissements de services fortement engagés dans des activités de TC en lien avec leurs objectifs de développement.

Mission

L’équipe RENARD a été créée dans le but d’offrir une plate-forme de collaboration pour faciliter la rencontre entre les chercheurs sur le TC et les organismes impliqués dans des activités de TC. Cette plate-forme permet à ces milieux, leaders du TC, de profiter des expériences des uns et des autres, d’enrichir leurs projets respectifs et d’en développer de nouveaux avec l’appui des chercheurs.

Objectifs

Afin de soutenir sa mission, l’équipe RENARD s’est fixé deux objectifs principaux :

  1. produire des connaissances scientifiques dans le but d’améliorer la compréhension du TC ; 
  2. permettre à nos partenaires d’adopter des stratégies de transfert plus efficaces pour appuyer la prise de décision et l’intervention dans leurs milieux respectifs.

En savoir plus

Équipe SCOUP: Sexualité et couple

Notre Équipe SCOUP, formée à l'été 2016, regroupe des chercheurs de l'Université de Montréal, de l'Université de Sherbrooke, de l'Université du Québec à Montréal et de l'Université du Québec à Trois-Rivières, faisant tous de la recherche, de la pratique et de la formation sur le couple et la sexualité.

La programmation de l'Équipe se décline en trois axes portant sur le bien-être sexuel et relationnel des couples, via l'analyse (1) des facteurs de protection comme l'attachement amoureux et l'intimité, (2) des facteurs de risque comme les traumas interpersonnels en enfance et les technologies numériques, et (3) le développement et l'évaluation d'interventions ciblées pour les couples vulnérables.

Nos travaux de recherche visent à inspirer les politiques sociales, favoriser un transfert des connaissances efficace et guider les pratiques préventives et curatives dans ce domaine au cœur de la qualité de vie des individus et des familles, ainsi que des préoccupations et besoins de plusieurs milieux de pratique.

L'équipe SCOUP est financée par les Fonds de recherche du Québec - Société et Culture (FRQSC) et les chercheurs de l'Équipe sont financés par le CRSH et les IRSC.

En savoir plus

GRIP: Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant

Le GRIP est un regroupement interuniversitaire et interdisciplinaire de chercheurs qui contribuent à la compréhension du développement des difficultés d'adaptation sociale chez les enfants et les jeunes, et à l'identification des moyens les plus efficaces pour prévenir ces développements déviants. Le GRIP est financé par l'Université de Montréal, l'Université Laval, l'Université McGill et le Fonds FQRSC.

En savoir plus

Laboratoires de recherche

ABCs: Laboratoire de neuropsychologie développementale

Le laboratoire de neuropsychologie développementale ABCs, fondé et dirigé par la Dre Miriam Beauchamp, est situé au Département de psychologie à l’Université de Montréal et au Centre de recherche de l’Hôpital Sainte-Justine. Les travaux menés dans le laboratoire portent principalement sur le développement du cerveau, de la cognition et des habiletés et de l'effet des commotions cérébrales et traumatismes crânio-cérébraux sur ces fonctions.

En savoir plus

BRAMS: Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son

Codirigé par le Dr Simone Dalla Bella, professeur titulaire, le BRAMS a été fondé en juin 2004, du rêve de plusieurs universitaires de Montréal, affiliés à McGill, Concordia et Université de Montréal, pour créer un Centre de recherche qui unirait leurs visions et intérêts dans la compréhension des substrats neuronaux de la cognition auditive humaine, plus particulièrement le traitement de la musique.

En savoir plus

Centre Psycho Oncologie

Le Centre de Psycho-Oncologie est une unité de recherche spécialisée dans l'étude des aspects psychosociaux associés aux maladies pédiatriques, particulièrement le cancer. Situé au Département de psychologie à l'Université de Montréal et au centre de cancérologie du CHU Sainte-Justine, il est dirigé par le Dr Serge Sultan, professeur agrégé. Ses recherches visent à:

1. Mieux comprendre les facteurs de vulnérabilité et de résilience chez les individus et les familles confrontées à la maladie chronique pédiatrique.

2. Développer des interventions pour améliorer la qualité de vie de tous ceux qui sont en contact avec la maladie: enfants, familles, et soignants.

Le laboratoire est financé par le FQRS, le CRSH et les IRSC.

En savoir plus

Codev.Action: Recherche à propos des groupes de codéveloppement professionnel

La « Démarche de recherche-action collaborative visant à approfondir l’optimisation et les impacts des groupes de codéveloppement professionnel, dans une perspective transversale des secteurs » est un partenariat de recherche universitaire co-dirigé par le Dr Maxime Paquet

Ce partenariat regroupe 15 chercheurs de neuf universités, ainsi que 18 organisations de secteurs variés (santé, gouvernement, éducation, syndicats, etc.), qui souhaitent expérimenter le codéveloppement professionnel comme modalité de formation et de développement du personnel, ainsi que de contribuer à la mesure de ses impacts.

EN SAVOIR PLUS

CSI: Laboratoire sur les changements sociaux et l'identité

Dirigé par la Dre Roxane de la Sablonnière, professeure agrégée, ce laboratoire traite des effets des changements sociaux sur les processus d'adaptation psychologique des gens qui les vivent. Les recherches visent à : 

  1. reconceptualiser l'une des théories les plus influentes dans le domaine de la psychologie sociale, soit la Théorie de la privation relative; 
  2.  
  3. comprendre les mécanismes psychologiques qui font en sorte que l'identité change à travers le temps.

En savoir plus

Laboratoire Coeurs et Âmes

Le laboratoire Cœurs et Âmes, unité de recherche en médecine comportementale et complémentaire, est dirigé par la Dre Bianca D’Antono, professeure agrégée au Département de psychologie de l’Université de Montréal et chercheure à l’Institut de Cardiologie de Montréal. Les travaux effectués s’intéresse de façon plus générale à l’interaction corps-esprit; à l’évaluation des déterminants et conséquences psychologiques et psychophysiologiques de la maladie cardiovasculaire ou autres troubles connexes, ainsi qu’à l’application de ces connaissances à la prévention et/ou traitement de la maladie.

Cœurs et Âmes est financé par les IRSC et la fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal. La fondation Movember a également subventionné un projet pour lequel la Dre D'Antono est co-investigatrice.

En savoir plus

Laboratoire d'étude de la santé sexuelle

Le Laboratoire d'étude de la santé sexuelle est dirigé par la Dre Sophie Bergeron, professeure titulaire au Département de psychologie de l'Université de Montréal. Les travaux menés au Laboratoire visent à favoriser le bien-être et la santé sexuelle des femmes et de leurs partenaires. Nos projets de recherche en cours sont financés par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et ont trait à l'évaluation de l'efficacité des interventions psychologiques et médicales dans le traitement des problèmes de santé sexuelle, ainsi qu’au rôle des variables affectives, cognitives et conjugales dans le maintien de ces problématiques.

En savoir plus

Laboratoire d'étude du couple

Le Laboratoire d'étude du couple est dirigé par la Dre Katherine Péloquin, professeure adjointe au département de psychologie de l'Université de Montréal. Les travaux réalisés au laboratoire s’articulent autour de différentes thématiques liées aux relations de couple. Notre objectif est de comprendre les facteurs individuels et relationnels qui favorisent le bien-être et le fonctionnement conjugal optimal, ainsi que les facteurs qui contribuent aux problèmes conjugaux dans divers contextes (p. ex., infertilité, violence conjugale) et ce, tant chez des couples provenant de la population générale et qu'auprès d'échantillons cliniques (p. ex., couples en thérapie conjugale). Nous nous intéressons également aux interventions psychologiques pouvant aider les couples en situation de détresse conjugale.

En savoir plus

Laboratoire de Neurocognition de la Vision

Le Laboratoire de Neurocognition de la Vision est dirigé par le Dr Martin Arguin, professeur titulaire au Département de psychologie de l'Université de Montréal. Ici, les activités de recherche portent sur les aspects cognitifs du traitement visuel, autant chez la personne normale que chez l'individu cérébrolésé. Les principaux objectifs de mes travaux sont la spécification des mécanismes normaux impliqués dans le traitement visuel et la caractérisation des déficits fonctionnels faisant suite à un dommage cérébral à l’aide de méthodes comportementales et électrophysiologiques.

En savoir plus

Laboratoire Grandir Ensemble

Dirigé par la Dre Annie Bernier, professeure titulaire, Grandir Ensemble est à la fois un laboratoire et un projet de recherche longitudinal. Grandir Ensemble est soutenu par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC), ainsi que par les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC). Le programme de recherche vise l’étude de l’influence de l’environnement familial sur les différences individuelles dans le développement de l’enfant, avec un intérêt particulier pour les fonctions exécutives, le sommeil, et le développement du cerveau.

En savoir plus

Laboratoires de recherche sur le soutien à l’autodétermination

Les Laboratoires de recherche sur le soutien à l’autodétermination dirigés par les professeures Geneviève A. Mageau et Mireille Joussemet portent sur la définition, les déterminants et les conséquences du soutien à l’autodétermination dans les relations hiérarchiques et, plus particulièrement, dans les relations parents-enfants.

Depuis 2007, ces laboratoires chapeautent le projet Nos Enfants, dont le but est d'évaluer les effets de l'atelier pour parents "How to talk so kids will listen & how to listen so kids will talk" . Cet atelier enseigne aux parents comment offrir un encadrement clair et constant aux enfants, tout en soutenant leur autodétermination et en maintenant une relation chaleureuse avec eux.

En savoir plus sur le laboratoire de Geneviève A. Mageau, Ph.D.

En savoir plus sur le laboratoire de Mireille Joussemet, Ph.D.

LEADER: Laboratoire d’Étude sur l’Anxiété et la Dépression gÉRiatrique

Dirigé par le Dr Sébastien Grenier, professeur adjoint sous octroi, ce laboratoire situé au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie (CRIUGM) a comme objectifs de :

  1. Mieux comprendre et caractériser les manifestations anxieuses et dépressives chez les personnes âgées en bonne santé ou souffrant de maladies physiques chroniques / neurologiques (volet évaluation);
  2. Tester l’efficacité d’interventions psychosociales (notamment la thérapie cognitivo-comportementale ou TCC) pour traiter les manifestations anxieuses et dépressives chez les personnes âgées en bonne santé ou souffrant de maladies physiques chroniques / neurologiques (volet intervention)

En savoir plus

LÉNEA: Laboratoire d'études en neuropsychologie de l'enfant et de l'adolescent

Le Laboratoire en neuropsychologie de l’enfant et de l’adolescent (LÉNEA) a été créé en 2014 par Dr Bruno Gauthier, neuropsychologue et professeur au Département de psychologie de l'Université de Montréal. Le laboratoire se spécialise dans la recherche clinique et appliquée en neuropsychologie pédiatrique. Les projets de recherche visent à élaborer ou évaluer des outils d’évaluation, d’intervention ou de prévention auprès d’une clientèle pédiatrique aux prises avec un trouble neurodéveloppemental. Nous nous intéressons particulièrement au trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), aux troubles du langage (dysphasie), aux troubles d’apprentissage (dyslexie/dysorthographie, dyscalculie) et au syndrome Gilles de la Tourette. Nos travaux contribuent de manière significative à l'avancement des pratiques de pointes, ceci en se basant sur les données scientifiques les plus récentes.

En savoir plus

LENS: Laboratoire d’Électrophysiologie en Neuroscience Sociale

Le Laboratoire d’Électrophysiologie en Neuroscience Sociale (LENS) de l’Université de Montréal, dirigé par le Dr Jean Gagnon, étudie les processus cognitifs non conscients qui sont responsables de nos réactions émotionnelles et de nos comportements en situation sociale. Pour étudier les processus cognitifs non conscients, le LENS  utilisent des mesures électrophysiologiques comme les mesures électroencéphalographiques (EEG) avec potentiels reliés aux événements ainsi que l’activité électrodermale.

En savoir plus

LÉRAP: Laboratoire d'Étude sur la Régulation des Affects et la Psychopathologie

Le laboratoire, dirigé par le Dr Serge Lecours, regroupe des étudiants et chercheurs qui s’intéressent aux liens existant entre la régulation et la mentalisation des affects et différentes formes de psychopathologie, notamment la dépression et la personnalité borderline. Les travaux réalisés sont de nature théorique et empirique, résolument ancrés dans la psychologie clinique psychanalytique. Les recherches en cours touchent les thèmes suivants : alexithymie, mentalisation des affects, régulation émotionnelle, tristesse adaptative, en lien avec la personnalité borderline, la personnalité narcissique, la dépression, les troubles des conduites alimentaires, entre autres.

En savoir plus

LION: Laboratoire d'Imagerie Optique en Neurodéveloppement

Le laboratoire d'Imagerie Optique en Neurodéveloppement (LION) est situé au Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine et est dirigé par Dre Anne Gallagher, professeure agrégée au département de psychologie de l'Université de Montréal. Les travaux de recherche menés au laboratoire LION portent principalement sur le développement langagier, cognitif et cérébral chez les nouveau-nés, les enfants et les adolescents. Les projets impliquent différentes populations telles que des enfants en santé, des enfants atteints d’épilepsie, des enfants nés prématurément et des enfants atteints de malformations cardiaques congénitales. Afin de répondre aux diverses questions de recherche, l'équipe Dre Gallagher utilise aussi bien l’évaluation neuropsychologique traditionnelle que des techniques de neuroimagerie, telles que l’imagerie optique (NIRS) et l’électrophysiologie (EEG).

Les travaux de recherche du laboratoire LION sont financés par différentes sources, notamment le CRSNG, la Fondation SickKids et le FRQS.

En savoir plus

LIVE: Laboratoire de recherche sur les interactions et la vie conjugale

Le Laboratoire de recherche sur les interactions et la vie conjugale (LIVE) est dirigé par Dre Marie-Ève Daspe, professeure adjointe au département de psychologie de l'Université de Montréal. Les travaux du laboratoire portent sur la communication dans les relations amoureuses des jeunes adultes et sur l'impact des technologies numériques sur le fonctionnement conjugal et sexuel.

Ces travaux sont financés par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), les Fonds de recherche du Québec (FRQ), et la Fondation canadienne pour l'innovation.

En savoir plus

MOTIF: Laboratoire de recherche sur la motivation et les trajectoires de bien-être familiales

Le laboratoire de recherche sur la motivation et les trajectoires de bien-être familiales est dirigé par Dre Julie C. Laurin, professeure adjointe au département de psychologie de l'Université de Montréal.

Les travaux de recherche menés au laboratoire MOTIF se centrent sur les influences systémiques du bien-être parental et du couple et de la coparentalité. En particulier, ses travaux portent sur les effets bidirectionnels entre les couples, les parents et les enfants, et ceux-ci sont ancrés dans le cadre de la théorie de l’autodétermination (Deci & Ryan, 1980, 2000, 2010, 2014). Le projet de recherche actuel du laboratoire MOTIF examine de manière dyadique et longitudinale l’ajustement familial lors de la fin d’un congé parental (RQAP).

En savoir plus

NED: Laboratoire de neuroscience du développement (Neuroscience of Early Development Lab)

Neurosciences of Early Development est un laboratoire de recherche du Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine, fondé et dirigé par la Dre Sarah Lippé, professeure et chercheure à l'Université de Montréal et au Centre de recherche de l'Hôpital Sainte- Justine. On y effectue des recherches sur le développement du cerveau et de la cognition des enfants et nourrissons sains. De plus, nos chercheurs explorent les différentes pathologies et leurs effets sur le développement cérébral, cognitif et affectif, comme l'épilepsie, la leucémie et la déficience intellectuelle. Nos méthodes de recherche incluent l'imagerie par résonance magnétique structurelle et fonctionnelle, l'électrophysiologie (EEG/MEG) et les mesures comportementales (mouvements oculaires, évaluations neuropsychologiques).

En savoir plus

R3 Lab: Réadaptation. Récupération. Résultats.

Les activités de recherche menées au R3 LAB, fondé et dirigé par la Dre Michelle McKerral, au CRIR-IURDPM visent l’amélioration de l’efficacité de la réadaptation (i.e., implantation d’interventions cognitives et interdisciplinaires fondées sur les données probantes) et du suivi de la récupération des fonctions cognitives et de la participation sociale (i.e., utilisation de méthodes mixtes: neuropsychologiques, imagerie cérébrale électrophysiologique, résultats rapportés par les cliniciens, usagers, proches aidants) chez les adultes ayant subi un traumatisme craniocérébral ou autre lésion cérébrale (ex., accident vasculaire cérébral), afin d’influencer positivement leur devenir à court et long termes (ex., retour au travail, qualité de vie).

En savoir plus

TRAJETS: Laboratoire de recherche sur les trajectoires de santé et de résilience de jeunes agressés sexuellement

Le laboratoire de recherche sur les trajectoires de santé et de résilience des jeunes agressés sexuellement est dirigé par la Dre Isabelle Daigneault, professeure agrégée au département de psychologie de l'Université de Montréal. 

TRAJETS s’intéresse à toutes les trajectoires de vie des jeunes qui ont été exposés à la violence sexuelle durant l’enfance ou l’adolescence. Nous visons d’abord à documenter les conséquences de l’agression sexuelle sur la santé physique et mentale des jeunes. Ce faisant, nous étudions la manière dont l’agression sexuelle interagit avec différents contextes de vie pour entrainer des conséquences plus ou moins néfastes pour les jeunes et la manière dont ces conséquences évoluent à court, moyen et long termes.

Les facteurs de risques qui se superposent à l’agression sexuelle, comme la maltraitance ou la négligence, et les facteurs de protection qui peuvent coexister avec l’agression sexuelle, comme le soutien social, sont au cœur de nos études. Ces facteurs de risque et de protection nous permettent de mieux connaitre ce qui facilite ou entrave le développement des jeunes lorsqu’ils ont été agressés sexuellement.

Par nos études, nous souhaitons contribuer à forger les capacités de résilience des jeunes, de leurs familles et de leurs milieux de vie.

En savoir plus