Passer au contenu

/ Département de psychologie

Je donne

Rechercher

Thérèse Gouin-Décarie

Vcard

Professeure émérite

Faculté des arts et des sciences - Département de psychologie

Biographie

Dès sa naissance en 1923, Thérèse Gouin Décarie semble vouée à un avenir prometteur. Celle dont l'arrière-grand-père et le grand-père ont tous deux été premiers ministres du Québec décide très tôt de faire des études. Elle choisit la psychologie pour être utile aux autres et aider ceux qui souffrent mentalement, «la plus douloureuse des maladies». À 22 ans, elle entre donc au tout nouvel Institut de psychologie de l'Université de Montréal et devient l'une des premières diplômées de cette discipline. C'est au cours d'un séjour en France, en 1949, qu'elle découvre Jean Piaget à travers ses écrits. Le grand psychologue et épistémologiste suisse l'inspirera tout au long de sa longue carrière. Elle le rencontrera d'ailleurs quelques années plus tard, à un congrès international de psychologie, où elle expose son projet de thèse de doctorat, qui deviendra par la suite le livre Intelligence et affectivité chez le jeune enfant. Cette brillante synthèse des théories de Piaget et de Freud, qui met en avant le processus dynamique de l'intégration de l'enfant dans l'univers des humains, deviendra un classique de la psychologie du développement.

Une vie consacrée au milieu universitaire et à la science

Thérèse Gouin Décarie se consacre rapidement à l'enseignement et à ses travaux de recherche. C'est à l'Université de Montréal qu'elle choisira d'enseigner pendant plus de 40 ans. En 1962, elle entame une étude longue de sept ans pendant laquelle elle est appelée à évaluer une vingtaine de jeunes enfants souffrant de malformations congénitales dues à la thalidomide. Ses travaux sur le développement tant mental qu'affectif de ces enfants ont reçu la même reconnaissance internationale que ses recherches plus fondamentales en psychologie génétique.

Mais sa contribution ne se limite pas qu'à sa discipline scientifique! Thérèse Gouin Décarie a également fait sa marque au sein de nombreuses instances administratives parmi lesquelles le Conseil des universités du Québec, le Conseil de l'Université de Montréal et la Commission de vérification de l'évaluation des programmes de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec. Elle a notamment participé à la création de la Faculté des arts et des sciences et de la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l'Université de Montréal.

Une figure de l'émancipation féminine

Ce grand nom de la psychologie infantile est aussi une figure de l'émancipation des femmes, parvenant à s'illustrer dans un milieu dominé jusque-là par les hommes. Elle fut ainsi la première femme dans le domaine des sciences sociales à devenir membre du Conseil national de recherches du Canada, la première femme à recevoir le prix Marcel-Vincent de l'Acfas pour les scientifiques en circulation au Québec et la première femme à se voir accorder le Prix du Québec Léon-Gérin pour une carrière scientifique remarquable.

Lire plus…

Expertises

  • Cycles de vie (enfance, adolescence, adulte, etc.)
  • Déterminants sociaux du développement de l'enfant et de l'adolescent
  • Développement cognitif de l'enfant
  • Développement du nourrisson / de l'enfant
  • Troubles de comportement chez l'enfant et l'adolescent
  • Cognition
  • Cognition et langage
  • Développement cognitif

Pionnière de la recherche et de l'enseignement de la psychologie du développement au Québec, Thérèse Gouin Décarie s'est intéressée sa vie durant aux problèmes de l'intelligence et de l'affectivité chez le jeune enfant. Première femme francophone à devenir membre du Conseil national de recherches du Canada, elle s'est vu, par ailleurs, confier, en 1962, l'évaluation du potentiel intellectuel et affectif de jeunes enfants atteints de malformations congénitales dues à la thalidomide. Ses travaux ont retenu l'attention de Jean Piaget qui a rédigé la préface de son premier volume.

Prix et distinctions

  • Prix Marcel-Vincent, Association francophone pour le savoir (Acfas), 1986.
  • Prix Léon-Gérin, Gouvernement du Québec, 1988.
  • Ordre national du Québec, Gouvernement du Québec, 1993.
  • Ordre national du Québec, Gouvernement du Québec, 1994.
  • Société royale du Canada : Les Académies des arts, des lettres et des sciences du Canada, Société royale du Canada, 1969.
  • Médaille Innis-Gérin, Société royale du Canada, 1991.

Informations supplémentaires

Médias

Portrait de la chercheure

Intelligence et affectivité chez les jeunes enfants : Dactylo : Épisode 2

Léna Ghanem, Mireille Mathieu, Diane Poulin-Dubois témoignent de l’importance de l’ouvrage Intelligence et affectivité chez les jeunes enfants de Thérèse Gouin-Décarie et de son rôle dans la compréhension de la psychologie des enfants.

Interview de Jean Piaget au "Sel de la semaine" par Thérèse Gouin-Décarie

En 1969, au Sel de la semaine, Thérèse Gouin-Décarie s'entretient pendant près d'une heure avec Jean Piaget. Source : Le sel de la semaine, 9 octobre 1969 Journaliste : Thérèse Gouin-Décarie Archives Radio-Canada.

Consultez cette fiche sur :