Passer au contenu

/ Département de psychologie

Je donne

Rechercher

In Memoriam

Krista Hyde

C’est avec profonde tristesse que nous vous informons du décès de notre chère Krista, le samedi 20 juin 2020, après deux ans de lutte contre un cancer incurable. Krista était une jeune professeure et ancienne diplômée brillante du Département de psychologie de l’Université de Montréal. Krista Hyde rayonnait par sa passion pour la danse, la musique et le cerveau. Elle a réussi à canaliser ce feu en admirables recherches. Elle va nous manquer immensément.

Joanne-Lucine Rouleau

Joanne Lucine Rouleau, née à Rimouski le 2 mai 1951, est décédée à Montréal le 2 juillet 2020 à l’âge de 69 ans.

Joanne Lucine a complété son baccalauréat, maîtrise et doctorat à l’Université Laval. En 1981, elle a déménagé à Kingston, Ontario où elle a été nommée associée de recherche à l’Université de Queens. Pendant son temps à Kingston, Joanne a travaillé principalement au Kingston Penitentiary sous la direction du Dr William Marshall. Le programme de traitement pour les délinquants sexuels au Kingston Penitentiary était le premier programme du genre au Canada.

Après deux ans à Kingston, Joanne a reçu une offre de faire des études postdoctorales avec le Dr Gene Abel à Columbia Université, à New York, dans sa clinique d’évaluation et de traitement pour les agresseurs sexuels. En 1984, Joanne a été nommée professeure associée à Emory University à Atlanta, Georgia, où elle a continué de travailler avec le Dr Abel auprès des agresseurs sexuels. De 1984 à 1990, Joanne et le Dr Abel ont ouvert une clinique privée à Atlanta. Les superviseurs cliniques de Joanne, William Marshall et Gene Abel, sont reconnus mondialement comme les sommités dans le domaine d’évaluation de traitement des agresseurs sexuels. Joanne était prête à suivre leurs traces.

En juin de 1990, elle a été nommée professeure invitée à l’Université de Montréal, au Département de psychologie. Peu après, elle a été promue professeure agrégée. Durant sa carrière, elle a profité des congés de perfectionnement pour développer des collaborations internationales. Ainsi, elle a été nommée professeure invitée à l’Institut Kinsey à Bloomington, Indiana, à l’institut  Karolinska à Stockholm, Suède, à l’Université Mons Hainaut à Mons, Belgique, à l’Université de Victoria à Wellington, Nouvelle-Zélande et à l’Hôpital Paul Brousse, à Paris, France.

Joanne a pris sa retraite comme professeure régulière il y a un an, mais restait professeure associée au département de psychologie de l’Université de Montréal. De 1990 à 2015, elle a reçu de nombreuses subventions du Service correctionnel du Canada pour instaurer et maintenir un programme d’évaluation et de traitement communautaire pour les agresseurs sexuels. Durant cette même période, elle a supervisé plusieurs thèses de doctorat. Ses anciens étudiants et anciennes étudiantes occupent aujourd’hui des postes importants dans les organismes publics et parapublics du Québec, incluant les universités. En collaboration avec ses étudiants et ses collègues, Joanne a publié plus de 50 articles scientifiques et 150 présentations dans des conférences scientifiques. Sa contribution aux connaissances scientifiques de son domaine d’expertise est reconnue mondialement.

Toutefois, ses accomplissements académiques et sa contribution scientifique ne sont qu’une partie de son héritage. Son sens d’humour, son effervescence, son goût de la vie, et sa grande générosité ont marqué toutes les personnes qui étaient en contact avec elle. Son départ a laissé un profond vide dans les cœurs de sa famille, ses amies, ses collègues, ses étudiants et tous ceux qui l’ont connue.

Anne Solomon

Stéphanie Dudek